Équarrissage d'une bille de Chêne. Saint Genix/Guiers

L’équarrissage

Si l’utilisation de bois ronds caractérise les premières charpentes, l’équarrissage (« mise à l’équerre » ou transformation d’une grume en parallélépipède) a permis son véritable essors. Cette transformation s’est faites, jusqu’à l’ère industrielle, au moyens de haches. Hormis les particularité régionales du type de hache ou de la méthode utilisée, l’équarrisseur laisse sur le bois une emprunte caractéristique, la trace  de l’homme, à la fois personnelle et universelle qui donne à l’ouvrage un peu de cette âme qui manque tant aux constructions standardisée machinées.

Lire la suite